Ahhhh Ometepe, je reviendrai

Nicaragua - Journal de bord

Publié le Fri Mar 04 03:49:04 CET 2016 par :

decouvertemonde

Baroudeur, routard

Rédacteur

Retrouvez le récit de mon séjour sur la magnifique et sauvage île d'Ometepe au Nicaragua. J'ai beaucoup aimé et je me promets d'y revenir.

Ahhhh Ometepe, je reviendrai

Nous voguons sur l’un des plus grands lacs au monde, le lac Nicaragua. Le vent souffle fort en ce temps de l’année et les vagues sont d’une telle puissance qu’on se croirait en haute mer. Je m’agrippe aux rebords du traversier qui nous amène sur l’île d’Ometepe. Avec nos gilets de sauvetage sales qui entourent nos cous et l’état délabré du traversier, j’ai un peu de mal à me sentir en sécurité. Mais mon regard ne cesse d’être attiré vers l’avant. Il m’apparaît impossible de le décrocher de la silhouette du majestueux volcan Conception, au cône si parfait. Une petite fumée blanche semble s’échapper de son sommet. Je ne saurais dire si ce sont des vapeurs toxiques qui émanent de ce volcan actif ou un nuage qui s’est accroché à ses parois.

 

Une heure plus tard, nous déposons finalement nos pieds sur la terre ferme. Moyogalpa ne m’attire guère et heureusement, car nous prenons aussitôt la route pour rejoindre notre petite auberge « finca » à Santa Cruz.

 

Ometepe : Un petit paradis sauvage

La route pavée devient en terre et c’est précisément à cet endroit que l’ascension du petit chemin qui mène à la « finca » commence. Je suis déjà sous le charme. La nature m’englobe, les animaux et les plantes sont omniprésents. C’est exactement ce que je suis venue chercher à l’île d’Ometepe. Un petit paradis sauvage où je peux me reposer dans un cadre naturel et préservé. Des hamacs sont suspendus sur la terrasse du restaurant qui offre une vue directe sur le volcan Conception. Aussitôt arrivée, je m’y installe et je savoure ce moment de pur bonheur.

 

Notre éloignement nous amène à devoir marcher plus de vingt minutes pour aller chercher quelques aliments dans les deux bâtiments qui font office de village à Santa Cruz. Nous partageons la route avec des animaux domestiques laissés en liberté totale. Chiens, poules, cochons, bœufs et chevaux font partis de notre décor pendant les quelques jours que nous passons sur l’île. Comble de tout et à ma plus grande satisfaction, les volcans Conception et Maderas servent de toile de fond à notre quotidien qui coule doucement.

 

Découverte de l'île

Nos journées se remplissent de balades à moto, de marches sur la plage de Santa Cruz alors que les vaches et les chevaux viennent s’abreuver, de séances de bronzage, de baignades dans le bassin à l’eau minérale et naturelle Ojo del Agua, de moments de repos à la « finca » à jouir de la nature et de la tranquillité du lieu et surtout de moments de contemplation. Tout semble tellement être en parfaite harmonie.

 

Ma fâcheuse morsure par une fourmi balle de fusil sous le pied et la foulure du genou à ma copine, résultat d’une chute à moto, auront tôt fait de nous restreindre dans la découverte de l’île. Il y a tellement d’autres endroits que j’aurais aimé visiter. Faire l’ascension du volcan Maderas, randonner dans la réserve de Charco Verde pour admirer ses animaux sauvages, profiter des plaisirs balnéaires à la plage de Santo Domingo, faire l’ascension qui mène à la chute de San Ramon et parcourir le tour de l’île à moto, surtout dans sa partie la moins développée. Malheureusement, je reprends le traversier en sens inverse avec cette impression d’être passée trop rapidement. Je m’y sentais tellement bien que j’y serais restée des semaines encore. Je repars avec cette promesse, j’y reviendrai…

 

Rachel

Retrouvez toutes mes aventures sur mon blog voyage Découverte Monde

Connectez-vous pour laisser un commentaire.

À LA UNE : l'article de decouvertemonde

À LIRE dans la tribune Inspirations & Découvertes