Redécouvrir New York en savourant Brooklyn

États-Unis - Carte postale pays/villes

Publié le Wed Oct 07 01:49:56 CEST 2015 par :

musicalex

Baroudeur, routard , ascendant Expat, séjour long

Rédacteur

New York, New York. La métropole qui fait rêver le monde entier.
Pourtant, je n'ai pas du tout apprécié mon expérience la première fois que j'ai visité New York, à l'âge de 17 ans. J'y avais vu du gris, de la tristesse, de la pollution et des immeubles camouflant le doux soleil.
Depuis, j'ai eu l'occasion, d'une part de reprendre goût à la vie citadine et d'autre part de retourner à New York. Mais ce n'est qu'à la fin de cet été, que j'ai vécu le séjour révélateur de mon véritable amour pour cette gigantesque cité. En délaissant Manhattan pour son arrondissement Brooklyn, j'ai enfin compris l'attrait de New York city.

Redécouvrir New York en savourant Brooklyn

New York, New York. La métropole qui fait rêver le monde entier. La ville de tous les possibles. Un des trois endroits les plus cinématographiques du monde.

Pourtant, je n'avais pas vraiment apprécié mon expérience la première fois que j'avais visité New York, à l'âge de 17 ans. J'y avais vu du gris, de la tristesse, de la pollution et des immeubles camouflant le doux soleil. À l'époque, ma crise d'adolescence s'illustrait en un rejet des grandes villes. J'avais soif de nature et de mer. Quelques mois plus tard, j'allais en effet déménager dans une petite ville du sud de la France, très loin d'un tel décor urbain.

 

Depuis, j'ai eu l'occasion, d'une part de reprendre goût à la vie citadine et d'autre part de retourner à New York. Mais ce n'est qu'à la fin de cet été, que j'ai vécu le séjour révélateur de mon véritable amour pour cette gigantesque cité. En délaissant Manhattan pour son arrondissement voisin Brooklyn, j'ai enfin compris l'attrait de New York city.

 

Le multiculturalisme. La créativité. L'effervescence. L'urbanité à son excellence.

 

J'y ai vu cette fois-ci, des rêveurs qui croient à la possibilité d'une autre vie, même si ce renouveau demande beaucoup de sacrifices. J'y ai perçu la soif d'avancer et le détachement du matériel. Ce désintérêt est bien sûr forcé puisqu'il est impossible de garder des rêves de grandeur à New York; il faut accepter de loger dans une chambre à la propreté douteuse. Mais il créé une ambiance de grande liberté. Ainsi, autant mettre les attentes ailleurs : soyons créatifs et profitons de tout ce que la ville peut nous donner.

 

Même si j'aime jouer la touriste à Manhattan et m'imaginer dans un film chaque fois que je marche sur la 5ème avenue, j'ai senti que Brooklyn répondait mieux au fantasme d'une vie créative ultra urbaine.

 

Voici mon top 5 de ce qu'il ne faut pas manquer à Brooklyn

 

  1. Se perdre en admirant les murales de Bushwick;
  2. Boire des margaritas, sous les petites lumières blanches du Chilo's puis manger des tacos directement du Food truck au fond de la terrasse du bar;
  3. Dévorer votre beigne à l'hibiscus au Dough;
  4. Admirer les Building et prendre de superbes photos en respirant l'air du fleuve, entre le pont de Manhattan et celui de Brooklyn (et en profiter pour traverser ce derniee à pied);
  5. Observer, écouter et profiter de la vie bouillonnante du weekend et tout simplement marcher au gré des accents et de la musique du monde entier. Voyage garanti!

 

Connectez-vous pour laisser un commentaire.

À LA UNE : l'article de musicalex

À LIRE dans la tribune Inspirations & Découvertes