Les menhirs, la clôture et la route

France - Réflexions

Publié le Thu Aug 15 01:04:11 CEST 2013 par :

spicytrip

Baroudeur, routard , ascendant Rando, trek, nature

Vidéaste

Il y a sur le site des atmosphères mystiques auxquelles certaines ambiances lumineuses se prêtent à nous laisser rêver devant toutes ces pierres qui sortent de terre.

Les menhirs, la clôture et la route

Avant de concevoir cet article, je regardais dans quelques guides et autres bibliographies touristiques ce qui ce disait des menhirs de Carnac, appelés « mégalithes » de Carnac et localement dénommés les « alignements ». J’y suis allé plusieurs fois mais je n’avais jamais rien lu sur le sujet. Je n’avais que des images et des impressions. Il y a sur le site des atmosphères mystiques auxquelles certaines ambiances lumineuses se prêtent à nous laisser rêver devant toutes ces pierres qui sortent de terre.

Dans ces bibliographies, on trouve par exemple ces morceaux de phrases : « célèbres dans le monde entier », « site spectaculaire », « endroit unique en son genre », etc.

Des phrases qui ne laissent pas de marbre si l’on est dans les environs. Les alignements c’est quoi ?

Tout d’abord, il y a donc ces grandes pierres qui ne demandent rien à personne érigées les unes derrière les autres (d’où le terme d’ « alignements »), quelques maisons d’habitants à côté donnent l’impression qu’un gaulois peut surgir à n’importe quel moment et certaines brebis (du bon coté de la clôture) traversent les pierres en mangeant l’herbe à côté et s’arrêtent pour pisser sur les plus beaux menhirs.

Nous les humains, quand nous venons pour la première fois, nous ne comprenons rien. Nous voyons les menhirs se dresser le long de la route au-delà de la clôture qui borde le périmètre sacré. Nous ne savons pas vraiment où nous garer (le site est long de 4km) ! Finalement, on fait comme tout le monde : on s’engueule dans la voiture et on se gare avec tous les autres dans un des parkings prévus à cet effet. On commence par le bas ou peut-être par le haut ? On suit la route ou on prend le chemin qui semble s’en écarter ? Y a une crêperie et une boutique au milieu des menhirs. Bienvenue.

Sur le site de Carnac, il y a les alignements, quelques dolmens et tumulus, un haras qui longe un chemin qui offre une belle balade en famille et il  y a toujours cette foutue clôture qui nous sépare des menhirs. On se demande par où on rentre car de la route on voit la même chose.

On regarde un panneau explicatif ou une brochure si on est gâté, on comprend peu à peu. Les alignements ce sont en fait plusieurs alignements ! Il y a les alignements de Kerlescan, les alignements de Kermario et les alignements de Menec, pas loin de 3000 menhirs formant entre 10 et 13 rangées. Magie-magie, les alignements sont alignés entre eux !! En fait, on découvre que tout ceci n’est qu’un seul et unique site entrecoupé de quelques habitations, de la route qui sillonne l’arrière pays, et de parkings, etc.

Les menhirs. Attardons-nous un peu sur cet engin vieux de 4500 ans à 2000 ans Av JC. Pourrions-nous dire ces rocs ? Ces pics… ces caps ? Non pas vraiment un cap, un menhir ça pointe… vers le ciel (vous avez l’impression de n’avoir rien appris jusqu’ici, attendez le reste), ça pointe comme une pierre tombale qui s’érige du sol. Justement voilà une thèse : un sanctuaire géant, mais peu d’ossements retrouvés ou de traces de cadavres. Autre piste : un hommage aux dieux.

Mouais, donc pour célébrer un dieu, on pose des pierres les unes derrière les autres. Seul indice qui confirmerait cette thèse : quand je vois ma fille sur la plage aligner des coquillages et me regarder pour avoir mon acquiescement. J’ai lu aussi cette thèse : les menhirs offriraient une protection et affirmeraient la puissance du peuple, tels des remparts. Si vous allez sur le site, vous verrez que ce ne devait pas être très compliqué de passer entre deux menhirs consécutifs qui sont espacés de plusieurs mètres. Autre théorie : des habitations qui auraient été défaites, notamment par les Romains. Ah les salauds. Cette thèse sous-entend que la régularité du démontage du site par les Romains est aussi intrigante que l’était son établissement : pourquoi laisser des pierres isolées alignées entre elles sans aucun but ? D’autres théories encore supposent que les menhirs reflètent l’expression d’un culte voué à la fécondité (en gros des bites alignées). Autre hypothèse : ce serait des monuments visibles de loin pour se repérer. On se dit qu’entre déplacer de telles pierres pour les aligner et prendre le risque de se perdre, le choix s’il était nôtre, aurait été tout autre. Autre idée : les alignements représenteraient un immense calendrier, indice : les alignements de Carnac sont orientés Est-Ouest. Contre-indice : d’autres sites ne présentent pas forcément d’alignements, les menhirs étant parfois rangés en cercle ou prenant d’autres formes… Pas facile de s’y retrouver.

J’écarte la thèse la plus probable selon certains qui évoquent une construction extraterrestre ou celle qui évoque une pluie de météorites. Les météorites seraient donc tombées par file de 10 sur des distances droites longues de 4km, mais oui c’est ça madame Quévelec, je vais prendre du jambon avec mon pâté, oui-oui les enfants vont bien, et voilà 10 cts qui font le compte, merci, au-revoir, et à demain pour d’autres aventures.

Je pense que la vérité est ailleurs. J’imagine celle qui consiste en une grande farce d’une génération, une sorte de flash mob en -4000 pour adresser un clin d’œil à une autre génération, une manifestation incomprise mais qui permet de nourrir des histoires plusieurs milliers d’années après et des débuts de rêves intéressants…

C’est d’ailleurs un des charmes du site, celui qui nous permet de nous surprendre un peu à rêver et à imaginer les raisons de ces édifices. Pourquoi ? Tout le plaisir du site est intiment lié à cette énigme, qui s’impose à nous. Je me suis même surpris un jour à rêver que mon destin était de répondre à cette question. Le problème, c’est qu’on se réveille avant de trouver la réponse, le regard hagard, nos pensées ont filé jusqu’à ce que notre regard ne heurte cette satanée clôture !

En fait, la « clôture », elle est partout, on ne peut pas s’approcher des menhirs, il y a bien une petite tour à un moment sur laquelle on peut gravir quelques marches pour prendre de la hauteur. Mais nous sommes nombreux, en file indienne et nous ne pouvons toujours pas toucher nos menhirs, j’ai dit « nos » ?! L’avantage c’est que la tour est au milieu des alignements, ce qui permet de rêver un peu plus car on change de point de vue, on change de dimension !

Mais quel dommage de ne pas pouvoir passer cette clôture (quelques associations locales semblent souhaiter que la commune retire cette clôture complètement inappropriée à l’effet que procure le site). On a envie de toucher les menhirs, d’en faire le tour, de les traverser, de faire des photos géniales, de jouer à « où est Charlie ? » avec ses amis au milieu des menhirs.  Parfois, on se prend à vouloir écouter le cœur des menhirs en posant son oreille sur la pierre, qui sait ? Ils ont peut être quelque chose à dire (ce n’est pas une pub pour un fromage). J’imagine que le site est protégé, on ne peut plus approcher les menhirs qui ont pourtant résisté à 6000 ans d’histoires. Il se peut qu’ils ne traversent pas l’Ere numérique que nous vivons et qui nous invite tous, grâce à la Toile, à nous y rendre, un peu comme ce billet qui vous propose d’aller rêver aux alentours des menhirs… mais attention à la clôture.


Connectez-vous pour laisser un commentaire.
pilette, le Fri Aug 16 16:20:00 CEST 2013 J'aime la théorie du flashmob en 4000 av JC.

À LA UNE : l'article de spicytrip

À LIRE dans la tribune Inspirations & Découvertes