Amsterdam protestante (ou Notre Seigneur dans le grenier)

Pays-Bas - Réussir son trip

Publié le Tue Jul 09 10:46:59 CEST 2013 par :

pilette

Expat, séjour long , ascendant Circuit organisé

Rédacteur

Visite poussiéreuse d’une église : planchers grinçants, peinture d’un rose de mauvais goût. Et pourtant ça vaut les 8€.

Amsterdam protestante (ou Notre Seigneur dans le grenier)

L'intérêt de travailler dans l'export, c'est qu'on est amené à pas mal voyager. Vers des destinations diverses, je veux dire.

Avec mon collègue, on a quelques clients aux Pays-Bas. L’un d’eux nous a conseillé de faire un détour par Ons’ Lieve Heer op Solder. On n’aligne pas deux mots de néerlandais mais je crois que ce n’est pas important ; l’important, c’est de faire l’effort sur «goedendag». Et le reste est littérature.

«L’important, c’est les rencontres» dit souvent mon collègue. Mais c’est à l'hôtel, quand il est saoul. Et je crois que dans ces moments-là, il voudrait me mettre dans son lit. Quoi qu’il en soit, on décide de faire le détour. Il s’agit d’une église catholique où les amstellodamois ont pratiqué leur culte interdit aux 17e et 18e siècles.

Mais j’aimerais employer un ton légèrement plus narratif.

Monsieur Hartman naît en 1619 et fait preuve assez tôt d’une foi catholique indestructible. Inconditionnel de la Vierge Marie, il grandit sans faire de vagues dans une Amsterdam en plein Age d’Or, protestante depuis 1578. Les années passant, il s’enrichit, golden boy majestueux des moulins ; enfin, il s’offre vers 1660 une maison, puis deux, puis trois. Adjacentes, dans un petit quartier pas mal du tout. Il s’arrange pour être du «bon côté du canal», c’est-à-dire du côté résidentiel catho, un poil bon chic bon genre ; ambiance fête des voisins dans de la porcelaine. Il fait bien : de l’autre côté, c’est le quartier des filles de joie. 

Il devait mourir huit ans plus tard mais il ne le savait pas encore. À ce moment-là de sa vie, père à son tour, il place de grands espoirs en son fils Cornelis qui finit ses études au séminaire. En attendant que son fils devienne prêtre, Monsieur Hartman fait relier les trois greniers de ses trois maisons. Il y fait construire une église. Il la peint en rose, je veux dire que parmi toutes les couleurs de l’arc-en-ciel, c’est celle-ci qu’il a choisi.

Le culte y est confié d’abord au père Petrus Parmantier. Son deuxième prénom, c’est Bernard. Homme de bonne foi, il passe ses journées dans l’église cachée et ses nuits dans une chambre sans charme.

Mon collègue et moi, on décide de monter jusqu’au dernier étage. Ça sent fort la poussière et le sol craque sous nos pas. Il faut dire que l’église a connu plusieurs services par jour jusqu’en 1887 et qu’elle a ouvert comme musée dès 1888. Pour les 8€ d’entrée et avec le nombre de touristes par an, mon collègue est d’avis qu’ils pourraient consolider le plancher en bois. Moi, j’ai surtout trouvé ça impressionnant, je veux dire que c’est pas tous les jours qu’on a la chance de voir un truc pareil. Pour réussir votre trip, sérieusement, il vous faut visiter Ons’ Lieve Heer op Solder. Après vous pouvez fumer. 

Mais bon Dieu, quel rapport avec la photo de cet article. Vous avez raison. Cependant, pour réussir votre trip, il vous faut aussi aller au Rijksmuseum et visiter le dernier étage : celui des créations modernes. Il s’agit ici d’un superbe canapé-vulve. Oeuvre du XXe siècle, on peut s’y plonger jusqu’à la taille. La chaleur et le moelleux de l’intérieur maternel vous rassurent. Et dire qu’il y a eu quelqu’un, un jour sur Terre, pour posséder cet objet-là.

Connectez-vous pour laisser un commentaire.
annick, le Wed Aug 14 13:38:24 CEST 2013 photo à inclure dans un quizz;-)
pilette, le Fri Aug 02 10:58:04 CEST 2013 Si je peux me permettre Mesbrouffe, ce que tu prends pour les pattes de l'araignée représente en réalité un anus. Enfin, il me semble.
mat314, le Sat Jul 13 00:51:10 CEST 2013 Je suis pas décu par la photo !
misstrip, le Thu Jul 11 15:54:33 CEST 2013 J'adore le ton !
mesbrouffe, le Thu Jul 11 10:47:25 CEST 2013 "canapé-vulve-araignée", pour être plus précise, non ?

À LA UNE : l'article de pilette

À LIRE dans la tribune Inspirations & Découvertes