Un tour d'Islande à Vélo

Islande - Réussir son trip

Publié le Sat May 19 01:19:07 CEST 2012 par :

spicytrip

Baroudeur, routard , ascendant Rando, trek, nature

Vidéaste

L'Islande est un pays qui, pour qui l'a visité, rentre dans les inclassables, les voyages hors compétition, les destinations insolites. Les conditions climatiques sont difficiles, les décors changent constamment, et le vélo n'est pas le mode de transport le plus répandu. Alors oyez oyez quelques conseils avant de vous lancer dans l'aventure.

Un tour d'Islande à Vélo
C'est un voyage qui nécessite un minimum de préparation au risque de se gâcher les vacances. Au moins pour satisfaire ces quatre pré-requis : se déplacer, dormir, se couvrir et manger sans lesquels le voyage peut devenir désagréable, voir infaisable, donc : préparez bien votre voyage !

1/ Voyager (en avion) avec un vélo
Le mieux est de se munir d'un grand sac pour l'emballer, du type de ceux que l'on trouve chez Décathlon. Ce sont des sacs résistant. Il suffit d'enlever les pédales et les roues. Le Vélo tient dans le sac. Le sac est réutilisable à l'inverse d'un grand carton. Pour votre retour vous n'aurez pas dans un autre pays à vous embêtez à ré-emballer votre vélo dans le carton. Il suffit de laisser le sac au premier camping où vous irez sachant que vous y retournerez à la fin de votre voyage pour le récupérer, l'idée étant de faire une boucle !

2/ L'Islande en vélo, c'est quelques petites galères à appréhender :
- Rouler contre le vent une journée entière
- Rouler sous la pluie, ou bien même sous une tempête de neige (Detifoss)
- Rouler dans une dune de sable de lave pendant 30 km (Sud d'Askja)
- Rouler avec un vent du Nord glacial pendant une demi-journée
- Savoir anticiper pour éviter de rouler les pieds mouillés
- Savoir traverser un passage de Gué en préservant ses affaires.


3/ Se déplacer : un bon vélo sinon rien !
Sans avoir nécessairement un matériel de pointe, il faut quand même un bon vélo. Quelques accessoires sont également indispensables. Le tour représente environ 1600 Km de distance sur une durée de 30 jours dont 25 jours d'étapes où il est nécessaire de pédaler et 5 jours de repos sans prendre le vélo. On se rapproche des 60 Km de vélos par jour en moyenne sachant que chaque étape ne se ressemble pas. On roule sur de la route, de la piste, de la terre, du sable et j'en passe. Les rendements sont tout à fait différents.
A ça se rajoute deux problèmes majeurs : la pluie et le vent qui détermineront réellement la silhouette de vos étapes. Et puis la donnée psychologique compte beaucoup, à découvrir sur place.

Deux dispositions sont possibles :
- équilibrer son vélo à l’avant et à l’arrière avec des sacoches ou un panier, l’avantage est l’équilibre du vélo en revanche le guidon est moins maniable.
- porter tout le poids à l’arrière dans des sacoches et en attachant un sac sur les sacoches. Certes on tracte le poids mais on garde toute la maniabilité du vélo.
Il est préférable d'opter pour cette seconde solution.

4/ Dormir
En Islande les nuits peuvent être froide par endroit, en Août les températures peuvent descendre jusqu'à -8°, voir -10°. Il est nécessaire de prendre un bon duvet et de veiller à ce qu'il soit néanmoins peu encombrant. Le camping sauvage est très difficile en Islande. Les terrains ne facilitent pas cette pratique. Il vaut mieux investir un camping pour les quelques installations rudimentaires et par sécurité.

5/ Se couvrir
- Un k-way pour la pluie
- Des bonnes chaussures de randonnée et des sandales pour faire du vélo.
Vous allez mouiller vos chaussures en faisant du vélo en Islande, le mieux est donc une paire de chaussure légère et agréable à garder dans l'effort.
- Des gants ou des moufles
- Des chaussettes avec des membranes étanches


6/ Se nourrir
Vous ne pourrez pas amener la nourriture pour 30 jours à moins de pénaliser votre convoi. Mais un certain nombre de choses sont intéressantes à prendre avec soi. Prévoyez des repas équilibrés, lyophilisés pour la plupart pour gagner de la place. Certaines étapes peuvent être longues et durer jusqu'à 10 jours sans ravitaillement (notamment quand on revient du Nord-Est pour se diriger vers le centre, il s'agit de la seconde partie de votre trajet si vous avez commencé le tour par le sud depuis Reykjavik). Dans ce cas préparez la veille un carnet de route pour rationaliser chaque étape.
Connectez-vous pour laisser un commentaire.

À LA UNE : l'article de spicytrip

À LIRE dans la tribune Aventures & Explorations